DONOSTIA-ORIO

Aujourd’hui,on reprend la suite du G.R..depuis Donostia

DONOSTIA—-ORIO

Accès : prendre l’Eusko Tren à Hendaye pour le terminus  Amarra à San Sébastian (Donostia), en principe toute les 1/2h, ( demander un livret au guichetier)
Difficulté : chemin balisé, facile mais 5 à 6 h, de marche, en montagnes russes au dessus de l’océan
Départ :de la gare de Amarra, prendre la calle Easo vers la concha, arrivé au promenoir suivre à gauche vers le fond de la plage. C’est le traçé balisé qui monte à Igeldo, mais on peut raccourcir d’une heure, en prenant à l’angle de la rue Zubieta, sur la petite plaza Zaragoza,derrière l’hôtel Londres un bus direction Igeldo.On peut descendre sur le parking pour voir le complexe et la vue sur la concha

, et retrouver le balisage, ou descendre un peut plus loin à ‘Tximista’igeldo
Le parcours suit une petite route, descend dans une zone très urbanisée, quartier chic, puis à hauteur de Amezti Azpikoa, c’est un sentier étroit vers Biosaldi.
Le sentier monte dans une zone humide, traverse une prairie, suit une piste et passe devant une ‘chabola’, sorte de résidence secondaire,( mais en grand), dans la partie haute de Lezka. On change de piste en suivant le balisage, vers lapabide, une piste en béton passe à la villa de Mutegi, puis au croisement de chemins,on descendra vers Perus et le caserio Agiti, d’où nous verrons dans l’anse au bord de l’eau , une ferme aquacole d’élevage de turbots. Puis le chemin continue par une antique chaussée, restée dans sa version originelle, on traverse des bosquets et prairies semi-abandonnées, le tracé s’adapte au terrain. A l’approche de Aintzilarre, nous marchons parallèlement au petit ravin de Irangurengo, et traversons vers le caserio de Egiluze, à moitié abandonné, mais faire attention aux chiens

Derrière la ferme, on pénètre dans le petit ravin de Egiluze, puis le sentier perd de l’altitude,  traverse une arête venant de  Beletako Haitzia, de là, on peut descendre à l’océan vers Zakarroko punta, au petit ravin suivant, on rentre dans la commune (municipio) de Orio, sans perdre de terrain, en dessous de Arkumetegiko Haitzia, et au dessus de Larreaundi, et au bord , Plaitxiki, et Plaiaundi ( petite et, grande plage..) .En passant sur l’autre versant, on aperçoit un grand rocher, appelé piedra de Mendibeltza, par les pêcheurs qui s’en servent comme ‘amer'( point de repère). Le sentier pénètre dans un bois de pins, qui rompt avec la physionomie de la rando, et une piste forestière amène au caserio  Itxaspe. En suivant le tracé, on se dirige tranquillement, dans une vue panoramique avec la complicité de l’océan qui n’est jamais le même, vers une zone pavée qui descend à la plage de Antilla. On rencontre peu de monde sur le parcours, mais là on rejoint la civilisation, et son urbanisation; aménagement des bords de la ‘ria’, camping,

orio et les immeubles agrandissant Orio, qui était avant principalement un port de pêche

orio port

construit à l’abri de l’océan et au dessous des montagnes de San Adrian. Il faut prendre le temps de visiter la vieille ville , ses ruelles, ses maisons de pierre, et l’ église San Nicolas, et son curieux passage sur la ‘calle Mayor’. On dit que au XIV siècle la position abritée de la ria fit que Orio eut un grand développement dû à l’accroissement de la pêche, et la transformation industrielle . Près du port sur un rocher est posée, la  vertèbre de la dernière baleine pêchée devant son port.

Orio est un des ports où se pratique les courses de trainères, sa ria s’y prête.

Pour reprendre l’Euskotren, il suffit de traverser sur le pont franchissant le rio Orio, la station est juste en face.direction Donostia ,changement à Amarra, pour Hendaye

D’ici partira la prochaine étape de Orio à Zumaya, en passant par Getaria

 

 

donosti orio scan

 

scan orio zarautz

donosti orio scan2

 

 

 

 

 

scan aerien donostia2