DONOSTIA

Les randos décrites: Pasaia-Donostia, et Donostia-Orio, traversent la ville mais il est intéressant d’y consacrer au moins une journée pour la visiter. Il serait même étonnant, que vous n’y reveniez pas une autrefois, il y a tant de choses à voir, à des époques différentes

De plus Donostia sera en 2016 ville européenne de la culture. Il y aura donc de nombreux spectacles de tous genres.

 

Mapa_Vuelta-a-Donostiatamborrada

Il est pratique de s’y rendre en prenant l’Euskotren à Hendaye, car ce dernier arrive à Amarra, terminus de ce tronçon, en plein cœur de la cité.Le plus difficile c’est de garer la voiture près de la gare, il n’y a pas beaucoup de places gratuites, on peut en trouver , en descendant après la gare vers l’ancien pont international, fermé à la circulation. Autrement, il y a un parking avant la gare, mais payant.  En prenant le billet, demander un carnet des horaires, il y en a en principe toutes les 1/2 h.concha

En arrivant à Amarra, au sortir de la gare, on peut traverser sur l’autre trottoir, et se diriger vers la rue parallèle à la calle Easo , la calle Urbieta, et l’on arrive sur le parvis de la cathédrale du Buen Pastor, néogothique du XIX°, avec sa tour de 75m., la croix de la paix réalisée par Eduardo Chillida est installée au dessus du portique en 1998 .En descendant vers la concha, on arrive aux jardins Alderdi Eideralderdi eder qui mène à l’esplanade de l’Ayutamento (hôtel de ville)ayutamiento magnifique édifice construit inauguré en 1887, comme casino, et transformé en mairie à la suite de l’interdiction des jeux de hasard. En prenant à droite le boulevard de Alameda, on arrive au marché réputé de la Brecha, on y trouvera toutes les spécialités du Gipuskoa, en sortons , à gauche, on se trouve face aux vieilles ruelles de la Parte Vieja, dans lesquelles se pratique le ‘paseo’, promenade des donostiars , et des touristes par la force des choses, qui consiste à aller tranquillement d’un bar à l’autre en grignotant des pintxos (tapas,enespagnol),tellement à la mode qu’un concours à lieux tous les ans, et des guides sont éditésDonostia_parte_vieja_hde-pintxos-en-donostia

On arrive à la plaza de la Constitution( dans le reste de l ‘espagne, ce genre de place est appelée: plaza Mayor),rectangulaire avec des numéros aux balcons.07050701 PZA CONSTITUCION Autrefois les plazas Mayor étaient utilisées comme place de toro, et les numéros correspondaient aux emplacements de réservation de la haute société. A Donostia, c’est le cœur de la cité,où se déroulent, les concerts gratuits de la Grande Semaine, les manifestations politiques, les expositions de rues et les concours de danse basques, fêtes  gastronomiques etc..plaza constitution

En traversant vers la droite, on arrive, au musée San Telmo, qui mérite une visite.En revenant dans les vieilles rues, on arrive a la calle Mayor, et à son extrémités  nord à la basilique Santa Maria.

De là, on peut monter par le chemin au dessus du port pour arriver au Monte Urgull, ou la vue embrasse toute la Concha, et qui fut le dernier site occupé par les armées napoléoniennes,décrit dans l’article Pasaia-Donostia. En redescendant, il sera temps de chercher une’ pension’, puis de faire le paseo du soir, et manger une des spécialités basques dans un des nombreux restaurants

Le lendemain matin la ville offre un tout autre aspect, de calme et presque de silence, par rapport au brouhaha du soir. On peut donc déambuler vers le port, visiter l’aquarium, un des plus beaux d’Europe, et le matin il y a peu de visiteurs, puis s’engager dans la promenade de la Concha, on passe devant les grands immeubles construits au XIX°, les hôtels, dont le grand hôtel de Londres de Londres,  ou séjournèrent les plus grandes familles de l’époque, le centre thalasso La Perla, les tours horloges,le réputé garde- corps de la promenade . Avant d’arriver au bout de la Concha, on passe dessous le palais du Miramar et ses jardins construit par la reine d’Espagne .Après la petite plage, on arrive dessous le monte Igeldo , sur la droite on trouve la gare du funiculaire qui y monte: il y a un parc d’attraction et un hôtel restaurant avec son jardin dominant Donostia.

Pour revenir au centre , on peut prendre un autobus , s’arrêter a l’ayutamiento, descendre le boulevard, aller voir le théâtre Eugénia Victoria, rénové récemment, où on peu assister par exemple, lors de la quinzaine musicale à des concerts de renommée mondiales( fin août). En traversant le pont, on arrive au’ Kuursal’ , le ‘Cubo’, nom donné par les donostiars au palais des festivals, qui offre : concerts, festival du cinéma, partie expositions. Ce quartier est réputé pour avoir aussi quelques bonnes adresses de pintxos.

Sur les hauteurs il y a divers parcs et jardins, ou les Donostiars vont se détendre en famille : le parc Aiete, par ex., et d’autres sur les collines environnantes

Ainsi la ville vous aura fait découvrir ses différentes facettes, mais il y a des époques ou elle offre plus/

La grande semaine, oû tous les jours des programme: s différents sont proposés concerts, folklore, et tous les soirs sur la Concha un concours feu d’artifice avec chaque jour un pays représentéfeux Donostia