ORIO – ZARAUTZ – ZUMAIA

Cette étape part de la station d’Euskotren, les trains partant toutes les 1/2 h.au départ de Hendaye pour Donostia, et devant changer de train à Amarra, direction Bilbao, il est nécessaire d’avoir le carnet des horaires, ou de consulter le net, afin de calculer le voyage en tenant compte du temps de la rando. Il faut environ 5h. sans les arrêts, et la visite de Getaria.(1h.)

 » On peut aussi faire Orio – Zarautz , ou Zarauz -Zumaya, pour ceux qui veulent visiter Getaria, décrit plus bas , pour rejoindre le balisage de la gare, il faut aller vers le bord de mer  »

A la sortie de la gare, on suit le balisage le long d’anciens chantiers sidérurgiques. Avant le second pont, à un croisement, on peut avoir accès à un quartier nommé Ubegun, où, l’on trouve la grotte de Altxerri qui renferme des restes d’art pariétal.

A hauteur de la casa Aitzondo, et avant l’ermitage de San Paulo, on quitte la route pour suivre le long de l’Orio, presque jusqu’à l’embouchure. Depuis la construction de l’autoroute, de nombreuses transformations ont eu lieu dans ce secteur, un aménagement d’un chemin piéton était prévu, au moment d’écrire cette rando. Bien suivre les balises, en traversant le camping de Txurruka, un vieux chemin prend la direction des hauteurs de Talaimendi. On pourra voir les caserios de Torretxo et Oibar, ce dernier donnant son nom au chemin. La vue change, puisque nous quittons l’environnement maritime, on suit les balises le long de champs à quelques centaines de mètres de la côte. Sur les hauteurs se trouve le parc régional de Pagoeta qui fera l’objet d’un article, et d’une rando. Depuis Talamendi, où se trouve le camping Zarautz, avec une belle vue sur la plage de Zarautz, en descendant, par Talaipunta, et ZatanekoZuloa ( trou deSatan),on arrive à Minazuloak, où les vagues se fracassent, à la pointe les petites iles de Malla-Arri, en option en dehors du G.R.121.

Il y a aussi LE P.R.GI-33 qui monte à l’ermitage de San Martin

De Talaiamendi, on descend vers Aizleun, on traverse le pont sur le ravin de inuritza, la descente est un peu raide, cet endroit devait être aménagé, mais c’est en réserve. C’est l’unique exemple de plage et de dune en Gipuskoa, l’embouchure est sujette aux fortes marées, et les dunes subissent l’effet du vent. En suivant le paseo, on arrive vers la ville, en laissant un autre camping et le golf

Zarautz fut fondée en 1237 et avant d’avoir une vocation touristique,eut des activités industrielles avec l’industrie du métal à Basobeltz, les moulins de Errota-za ret le chargement du fer extrait dans les diverses mines de fer d’alentour, et transporter en wagonnets, jusqu’à la pointe de Altzako Arti, les bateaux attendaient dans la baie de Getaria, que la mer soit calme,avant de venir charger.  beaucoup de Donostiars y ont une résidence secondaire, mais aussi industrielle, à Basobeltz, de moulin, comme Errota-zar. Le poète basque josé maria Agirre y naquit, et fut connu sous le nom de Xabier Lizardi de 1896 à 1933,playa_zarauzpaysbasqueespagnePORTE ZARAUZ

On traverse la ville par son bord de mer, les balises vont vers l’église située sur la route de Meagas. On commence à monter vers le quartie de Vista Alegre, par Aldapeta, ça monte..Donc, ce chemin est l’ancien chemin de Zarautz à Getaria. Le chemin est intéressant, et le parc de Vista Alegre contient des espèces des cinq continents, ainsi que la première construction de béton armé de Gipuskoa. Petit à petit on gagne les hauteurs de Txilikugain, Sagusoro et Amonabaratze. Une fois sorti des limites du parc, on peut faire une visite à l’ermitage de Santa Barbara. Le chemin est facile, et après 500m., on prend un autre vieux chemin similaire qui monte vers le col de Meagas, et à Garate, on a la possibilité :

-soit de continuer le balisage vers Zumaya ( 1h.30 à h.),

-soit de prendre le PR-GI,qui amène à Getaria, port de pêche important qui du temps des romains et de Pline et Tolomeo, s’appelait ‘Menosca’.Getaria_Crete_003getaria-txakoli

Si on veut visiter Getaria, on prend le chemin qui descend en traversant de nombreuses pistes, on est dans l’appellation Txacoli, avec ses pieds de vignes palissés. La vue panoramique est gratifiante, on arrive en plein sur le bourg, il suffit de traverser et de descendre par les vieilles ruelles au port, en visitant au passage la curieuse église paroissiale construite sur des rochers, et dont le sol est incliné. on traverse le port et on peut monter au ‘Ratòn’, presqu’ile surmontant le rivage, et que l’on voie par vent du Sud depuis Biarritz. La fête du Txacoli à lieu tous les 17 Janvier, avec procession, fête religieuse et païenne avec dégustation du Taxoli

elcano_getaria_h_onad_puerto_pesquero_getaria_guipuzcoa_t2000553.jpg_369272544

Si on veut reprendre la direction de Zumaya, en quittant Getaria, on peut remonter par des pistes vers Usategi, et le tracé à Arriaunandi qui descend vers la route N634. Sur cette route on arrive au musée en l’honneur du fameux artiste Zuloaga, de là on peut admirer l’embouchure de Urola, en continuant, on arrive à Bedua, qui fut l’antique port, et l’on peut observer les restes d’ateliers et chantiers. Le port de Zumaya actuel les remplacent, on peut visiter Zumaya, repérer la prochaine étape et,reprendre l’Euskotren

De Orio à Zarautz, 1h30 à 2h., de Zarautz à Zumaya 2h30 à 3h.

 

 

scan orio zarautzscan zarautz zumaya

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

scan départ zumaya