Xoldokogagna

Circuit de première découverte de la montagne basque associant, l’océan et la montagne

Accés ;se rendre à Biriatou pittoresque petit village basque le long de la Bidassoa, par RN10 et Béhobie.( poste frontière et ventas ).

Parking sur la place

Carte :Pays Basque Ouest i/50000

Difficulté : facile, durée entre 3 et 4h.toute l’année, mais éviter l’été quand il fait chaud Cette boucle fait le tour de la première colline au dessus de l’océan

D : de la place prendre la petite route qui contourne l’église par le sud , on suit le G.R.10 qui longe des escarpements rocheux jusqu’au col des Poiriers 1h.15 . Ne pas continuer le GR, sauf pour aller manger dans une venta du col d’Ibardin

On prend la piste qui descend au lac 1h20  et là, on peut, soit choisir l’option de faire le tour du lac : + 0h. 30

soit prendre le chemin à gauche ONO qui longe le bord du lac jusqu’au barrage 1h.50

Prendre le sentier à gauche, sous lequel coule la conduite d’eau, suivre presque à l’horizontale jusqu’à la station de filtrage, juste avant un petit sentier monte vers l’O. et rattrape la route d’accés à la station 2h.

Continuer vers l’ouest pour arriver à un petit col, et avec sur la droite un calvaire (vue somptueuse sur l’océan, de la plaine de la Nivelle jusqu’à laie de Saint de luz, et, jusqu’aux Landes au N.2h.30 Bel endroit pour piqueniquer

Pour le retour, revenir au petit col et suivre une piste vers S.O.qui passe au dessous du rocher des perdrix et, ramène sous les pylônes au tracé du G.R.10  au parking

Durée 3h.30 qui peut s’allonger d’une grosse 1/2 h.si l’on veut grimper au sommet du Xoldokogagna:

Du petit col monter en zigzagant au sommet, belle vue élargie notamment sur le bassin de la Bidassoa Pour ceux qui choisissent cette option, on peut piqueniquer en haut

Pour redescendre on se faufile dans les traces des Pottoks, et par les escarpements faciles du rocher des perdrix

Au village boutiques et ateliers artisans, église

On peut faire un circuit plus long en suivant le GR10 passer au Mandale et sa redoute le haut du col d’ibardin avec ses ventas où on peut casser la croute à toute heure, revenir au lac par la piste, et rejoindre l’itinéraire au barrage en le traversant : un peu plus long, et un peu plus de dénivelé, c’est différent..